Cléo Ballatore

« Big eyes» : du charme

2 Commentaires

Dans le couple Keane, il y a Margaret, une jeune artiste timide et introvertie, qui joint difficilement les deux bouts avec sa fille, et Walter Keane, un peintre du dimanche, vendeur dans l’immobilier. Ces deux caractères vont s’attirer : il admire en elle l’artiste, elle, sa débrouillardise et son culot. Walter essaie de placer leurs peintures, sans succès. Mais ce commercial hors pair va réussir à attirer l’attention sur lui et les tableaux de Margaret. Cette dernière représente des enfants esseulés dont les grands yeux touchent par la solitude et la mélancolie qu’ils dégagent. On est au cœur du mouvement Pop Art, et, comme souvent dans ces périodes charnières, la frontière est tenue entre les œuvres qui laisseront leur marque dans l’histoire de l’art et le kitch (certains pourront faire un parallèle avec le travail de Jeff Koon). Son mari, qui sait remarquablement capturer l’air du temps, va réussir, en s’appropriant l’œuvre de sa femme, à devenir un des artistes influant de sa génération, jusqu’au jour où Margaret va emprunter le chemin qui conduit à l’émancipation.

MON AVIS

Ce film a du charme avec son décor acidulé des années cinquante. On suit le bouleversement du monde l’art qui voit émerger grâce à la reprographie des œuvres boudées par la critique, mais plébicitées par le grand public et on assiste, à travers Margaret, au lent mouvement d’émancipation de la femme. Amy Adams est très touchante dans le rôle de cette jeune femme qui manque cruellement de confiance en elle et qui se fait dépouiller de son œuvre. Christoph Waltz en fait des tonnes pour incarner ce mari charmeur et manipulateur. Tim Burton a quitté le terrain du fantastique pour le monde réel. Sa mise en scène est subtile. Rien n’est simple dans ce couple, car si Walter s’est bien approprié le travail de sa femme, sans son formidable bagou, Margaret serait restée certainement inconnue du grand public.

♥♥♥ / ♥♥♥♥♥

Publicités

Auteur : cleoballatore

Ecrivain

2 réflexions sur “« Big eyes» : du charme

  1. Tim burton se remet donc à faire des films intéressants. Ça donne envie d’aller le voir 🙂 merci pour cet article 😉

  2. Les amateurs de fantastique seront déçus. Mais j’ai trouvé qu’il émane quelque chose du film.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s