Les orchidées rouges de shanghai de Juliette Morillot

Résumé : Sangmi est la fille d’une période noire et tragique de son pays, la Corée. En 1937, elle n’a que quatorze ans quand, sur le chemin de l’école, elle est enlevée par des soldats japonais. Le Japon, dans une soif d’expansion, embrase alors toute l’Asie. Sangmi est enrôlée de force dans une unité de femmes dites « de réconfort », reléguée au rang d’esclave sexuelle, dans l’enfer des maisons closes de l’armée impériale.
Mon avis : j’ai beaucoup aimé ce livre dont la trame s’est tissée grâce aux nombreux témoignages que l’autrice a recueillis auprès de ces femmes dont la vie a été volée quand elles étaient très jeunes par les autorités japonaises. Ces adolescentes vierges pour la plupart basculent brutalement dans le cauchemar des viols à répétition, l’enfer des maisons closes, la violence des hommes. Ces filles tiennent le coup on ne sait comment, survivent, s’entraident. Sangmi, l’héroïne de cette terrible histoire, est très attachante. Le lecteur l’accompagne dans cette macabre épopée qui la conduit de Séoul à Shanghai, de Singapour à Hiroshima. Le style de l’autrice est très agréable. Elle mêle habilement la beauté des paysages, les odeurs, les sons, et le cauchemar éveillé que vivent ces jeunes filles. Un bon roman sur les femmes de réconfort, ces victimes injustement oubliées par l’Histoire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s