Les enfants du fleuve de Lisa Wingate

Résumé
Memphis, 1939. L’existence de Rill Foss, douze ans, et de ses quatre frères sœurs bascule le jour où des inconnus les arrachent à leur famille, sur les bords du Mississippi. Jetés dans un orphelinat, la mystérieuse Société des foyers d’accueil du Tennessee va sceller leur sort à tout jamais.
En Caroline du Sud, de nos jours. Avery Stafford, jeune avocate épanouie à qui tout semble sourire, est de retour dans la ville de son enfance. Lors d’une visite à sa grand-mère, une étrange conversation remet en cause toutes ses certitudes. Quelle est vraiment l’histoire de sa famille ? Bien décidée à découvrir la vérité, Avery commence à enquêter.
Mon avis
Memphis, 1939. L’existence de Rill Foss, douze ans, et de ses quatre frères sœurs bascule le jour où des inconnus les arrachent à leur famille, sur les bords du Mississippi. En Caroline du Sud, de nos jours. Avery Stafford, jeune avocate, cherche à découvrir la vérité sur les origines de sa famille.
Le présent et le passé s’entrecroisent à travers deux héroïnes pour nous raconter cette histoire de famille. J’ai vraiment aimé l’histoire de Rill, l’enfant du fleuve. Nous revivons à travers le regard de cette fillette de douze ans la vie des gens qui habitent sur le Mississippi dans des bateaux de fortune. C’est une existence pauvre et rude, mais en la relation étroite avec la nature. On se prend d’affection pour cette famille désargentée, cette fratrie qui manque de beaucoup de choses, mais pas d’amour. Le fleuve du Mississippi est un personnage à lui tout seul, majestueux, peuplé d’oiseaux. Ses rives sont des marécages habités par les serpents et les insectes. Il fournit la nourriture, mais il peut être aussi très cruel. Le drame arrive quand la maman adorée de Rill souffre de complication pour son nouvel accouchement, et doit aller avec leur père à l’hôpital. Les équipes de l’horrible Georgia Tann, qui dirige la mystérieuse société des foyers d’accueil du Tennessee, vont entrer en action, et la vie de la fratrie va basculer dans un cauchemar digne de Dickens.
J’ai eu un grand coup de cour pour cette histoire, sa beauté, sa cruauté, l’amour immense que la jeune Rill porte à sa mère, ses efforts désespérés pour protéger ses frères et sœurs. C’est un très beau personnage pour une terrible histoire.
En revanche, l’histoire d’Avery, l’avocate qui mène l’enquête, m’a déçue. Je me suis demandé si les deux histoires avaient été écrites par la même autrice tellement l’écriture est plate, pleine de lieux communs, de longueurs, de sentiments creux. J’ai très vite sauté cette partie à la limite de la niaiserie pour m’immerger dans celle de Rill, écrite avec beaucoup de sensibilité et de poésie.
Le personnage de Georgia Tann a vraiment existé, et les sévices qu’ont subis de nombreux enfants, hélas, aussi. Mais d’un terrible fait divers, Lisa Wingate a su nous faire revivre un monde disparu, celui des mariniers du fleuve, et nous immerger grâce à Rill dans une magnifique histoire d’amour maternel brisé.

Éditeur : Pocket

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s